Commerce en ligne : les dépenses des Français en hausse03/02/2015  



Les ventes sur Internet ont encore progressé en 2014. C’est le principal enseignement du bilan annuel de la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad). Malgré un contexte général de tassement de la consommation des ménages dans l’hexagone, les dépenses en ligne atteignent ainsi 57 milliards d’euros, soit une hausse de 11 % sur un an.
Carole Delga, secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire, qui a ouvert la conférence de presse de la Fevad, y voit une vraie opportunité : « Je souhaite que le commerce traditionnel, qui est confronté aux modifications socio-économiques et aux mutations technologiques, accède plus facilement au e-commerce. Le taux de digitalisation est plus faible et plus disparate au sein du commerce indépendant, mais nous voyons aussi que ce développement est une opportunité en termes de notoriété et d’augmentation commerciale. C’est une opportunité pour transformer le magasin et s’adapter à ces changements, particulièrement peut-être en milieu rural. La valeur ajoutée des commerçants traditionnels réside dans leur implantation physique et dans la relation nouée avec le client au sein du magasin. »
 
Le bilan du e-commerce en France en 2014
Le chiffre d’affaires des sites de e-commerce en hausse de 11 %. Des résultats supérieurs aux attentes, notamment grâce aux ventes de Noël qui représentent à elles seules plus de 11 milliards d’euros.
 
La fréquence d’achat continue de croître. 20 transactions en ligne sont effectuées par an et par acheteur, contre 18 l’an passé.
 
Les sites leaders progressent. L’indice iCE 40, qui mesure leur croissance, gagne trois points en un an. Une hausse notamment ressentie sur les ventes de produits grand public.
L’Internet mobile attire de plus en plus. Les ventes via les sites mobiles ou les applications dédiées aux smartphones et aux tablettes progressent de 60 %. L’année 2015 démarre sous les meilleurs auspices. Le marché devrait franchir la barre des 60 milliards d’euros, selon les prévisions de la Fevad.

 Autres articles sur le même sujet :
Immobilier neuf : une année 2015 plutôt positive

L'Observatoire de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de France (FPI) enregistre, pour le 4ème trimestre consécutif, une augmentation de son indicateur des ventes. De bons résultats qui viennent conclure une année 2015 plutôt positive. Bilan avec Virginie Cottet-Moine, responsable filière neuf chez Capifrance.

Chevaux de course : Les ventes de yearlings à Deauville ont le vent en poupe !

Arqana, la société organisatrice des traditionnelles ventes annuelles de yearlings à Deauville, tire un bilan très positif du millésime 2014.

Les investisseurs veulent davantage de conseils

Natixis Global Asset Management vient de publier les résultats d'une étude menée à l'échelle mondiale sur les attentes des investisseurs particuliers ayant un patrimoine net investissable égal ou supérieur à 183 000 € (200 000 $).

Fonds de commerce : 189 600 € en moyenne

En 2014, 43 800 fonds de commerce (- 1,6 % par rapport à 2013) ont été rachetés à un prix moyen de 189 600 € (- 0,8 % par rapport à 2013), selon le bilan annuel établi par Altares.

Combien dépensez-vous pour vous faire plaisir ?

Mastercard publie aujourd’hui les résultats de son nouvel Index des Petits Plaisirs, qui révèle que plus d’un européen sur deux (59%) et 62% des Français considèrent que s’offrir un petit plaisir est leur droit le plus fondamental.

2015, une bonne année immobilière

Avec une diminution très légère des prix de vente de 0,75 %, le marché en 2015 se maintient, pendant que l’année se clôt avec plus de 10 % d’augmentation du volume de ventes par rapport à 2014, selon la dernière analyse de marché publiée par Orpi.