Immobilier ancien : baisse des prix en vue ?03/09/2018  



Le rythme de hausse des prix sur un an se maintient à + 4 % (+ 4,4 % pour les appartements). Au niveau national, fin juillet, le rythme d'augmentation des prix signés était de + 0,8 % sur les trois derniers mois, contre + 1,5 % fin juin (+ 0,2 % pour les maisons, + 1,2 % pour les appartements). Les bonnes conditions d'octroi des prêts immobiliers (taux bas, allongement des durées, etc.) "ne suffisent plus pour redynamiser une demande qui s'est affaiblie au fil des mois", constate Michel Mouillart, porte-parole de l'Observatoire. "Les vendeurs doivent réviser leurs ambitions ou risquer un accroissement des délais de vente, voire la perte des acheteurs". Les prix signés ont reculé dans plus de la moitié des grandes villes suivies par l'Observatoire LPI / Se Loger.


 Autres articles sur le même sujet :
L’immobilier ancien a toujours le vent en poupe

Selon le dernier baromètre LPI-Se Loger, la hausse des prix de l'ancien se confirme.

Accélération des prix dans l'ancien

Le baromètre "LPI - Se Loger" du mois de janvier confirme l'accélération de la hausse des prix sur le marché de l'immobilier ancien.

Immobilier : Le marché flambe

Selon le baromètre LPI-Se Loger, les prix des logements anciens signés dans les contrats de vente étaient en progression de 4,3 % sur un an au niveau national, contre + 1,5 % en juin 2016.

Immobilier : les prix baissent, faut-il s’inquiéter ?

Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, les prix des logements anciens en France ont reculé en moyenne de 1% entre juillet et septembre.

L’ancien redémarre

Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, en 2015, les prix des appartements anciens ont augmenté dans plus de la moitié (56 %) des grandes villes de France.

Immobilier : les prix baissent-ils vraiment ?

Depuis cet été, la pression sur les prix de l'immobilier ancien se serait relâchée et un mouvement de baisse s'est amplifié en octobre, selon le baromètre LPI-SeLoger.