Les PEL seront taxés à 30 %12/09/2017  



Les plans épargne-logement (PEL) ouverts à partir de janvier 2018 seront soumis à un impôt forfaitaire de 30% dès la première année, tout comme l'assurance-vie au-delà de 150.000 euros placés par personne, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Concernant les "plans ouverts avant le 1er janvier 2018, les intérêts produits jusqu'à la veille du 12e anniversaire du PEL resteront exonérés d'impôt sur le revenu. En revanche, les intérêts produits après 12 ans seront imposés" au prélèvement forfaitaire unique (PFU) à hauteur de 30%, a précisé Bruno Le Maire dans un entretien au quotidien économique Les Echos, publié lundi. L'encours des PEL, à fin 2016, atteignait 259,4 milliards d'euros, un niveau quasiment équivalent à celui du Livret A.


 Autres articles sur le même sujet :
Les Français aiment le PEL

Plus de 900.000 Plans d'Épargne Logement ont été ouverts au premier trimestre.

Le PEL, une idée à creuser immédiatement

Désormais, les intérêts des PEL ouverts à compter du 1er janvier 2018 ou détenus depuis plus de douze ans seront taxés à 30 %.

Ruée sur le PEL

Jusqu’à la fin du mois de janvier, les épargnants pouvaient encore ouvrir un Plan d’épargne logement (PEL) au taux de 2,5% (brut) avant son abaissement à 2%. Très relayée par les banques elles-mêmes, l’opportunité a été saisie par de nombreux Français.

Le taux du PEL « anormalement élevé » baisse

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a estimé "anormalement élevé" le taux de rémunération des nouveaux plans d'épargne logement, fixé à 2 % depuis le 1er février 2015. Il a été entendu !

Le PEL est en forte baisse mais il reste intéressant

Si le gouvernement a décidé de maintenir le taux du livret A à 0,75 %, la rémunération du Plan épargne logement sera quant à lui abaissée à 1 % à compter du 1er aout contre 1,5 % actuellement.

Baisse d’impôts en janvier

Les députés rendent effective dès le mois de janvier la réduction d'impôt sur le revenu de 20 %.